Mis à jour le Mercredi 25 Septembre 2013 à

Région > Marne > Reims

Le service archéologique de Reims Métropole dévoile ses trésors

Marion Dardard


Cette exposition d’objets découverts lors de fouilles archéologiques est l’occasion de se plonger dans l’histoire du territoire.

Christian Lantenois

Cette exposition d’objets découverts lors de fouilles archéologiques est l’occasion de se plonger dans l’histoire du territoire.

REIMS (51). Du paléolithique au Moyen-Âge, en passant par la grande époque gallo-romaine, la terre de la cité des sacres et de ses alentours recèle de nombreux trésors, que le service archéologique de Reims Métropole se plaît à mettre au jour depuis plus de 4 ans. Précisément depuis mai 2009, date de ses premières fouilles à Bezannes. Aujourd’hui, pour la première fois, il a choisi de dévoiler – enfin ! – au grand public les résultats de ces années de travail, tout en présentant les métiers et les méthodes scientifiques de l’archéologie contemporaine. Pour ce faire, il a imaginé, avec un scénographe parisien, une exposition tous publics baptisée « Éléments terre – en quête de découvertes archéologiques » au musée Saint-Remi. Un véritable jeu de piste à la « Sherlock Holmes », où indice après indice, pictogramme après pictogramme, le visiteur progresse à la manière d’un enquêteur sur les traces du passé de Reims, alias Durocortorum au I er  siècle après J.-C.

En tout, 112 objets choisis avec le comité scientifique de l’exposition seront mis en valeur, dès le jeudi 3 octobre, et ce jusqu’au vendredi 31 janvier 2014, de la plus petite monnaie à un imposant sarcophage en plomb découvert en 2010, clou du spectacle. Objets métalliques, outils liés à la construction, céramiques gauloises et gallo-romaines, meule du néolithique etc. prendront place dans treize vitrines, posées sur des chimères métalliques, accompagnées de panneaux. Ces « cabinets de curiosités » étant disséminés au milieu des collections permanentes du musée Saint-Remi.

« Il ne s’agissait pas de faire un étalage, insistent Laure Koupaliantz, responsable du service archéologique, et Anne-Laure Brives, en charge des collections. Mais bien de raconter l’histoire des populations, de restituer les sociétés anciennes, à travers différents thèmes. » Rites funéraires, artisanat, méthodes de construction, techniques de chasse, agriculture ou encore pratiques culturelles… le visiteur voyage au fil des époques après avoir découvert en début de parcours, films et paravents explicatifs à l’appui, les métiers liés à l’archéologie et au travail de fouilles. Arrivé dans la majestueuse salle des arcs-boutants, il met le pied dans un chantier de fouilles ludique installé pour le jeune public : sous un tapis, des images d’objets exposés seront à relier à des cartes représentant les objets contemporains correspondants.

À noter que cette exposition est financée par le service archéologique, grâce à l’excédent dégagé sur les fouilles externes réalisées pour des opérateurs publics ou privés, tient à préciser André Secondé, vice-président de Reims Métropole ; mais aussi grâce à des subventions du conseil régional et de la Direction régionale des affaires culturelles, ainsi que des partenariats privés.

 

Pour voir toutes les photos, cliquez ci-dessous

galerie archeologie

 

Exposition visible au musée Saint-Remi, 53, rue Simon, dès le jeudi 3 octobre, du lundi au vendredi de 14 heures à 16 h 30, les samedi et dimanche de 14 à 19 heures. Plein tarif  : 4 euros. De nombreuses animations, conférences, ateliers, mais aussi une journée d’étude, seront proposés dans le cadre de cette exposition. Renseignements au 03.26.35.36.90. Tout le programme sur www.reims.fr

Ardennes : les agriculteurs trient les denrées étrangères