Mis à jour le Vendredi 22 Mars 2013 à

Région > Marne

A quoi ressembleront les nouvelles archives ?

Rédaction en ligne

Le nouveau bâtiment des archives départementales à Reims ouvrira ses portes à la fin de l'année. Voici de quoi il aura l'air.
La future annexe des archives départementales, lors de la visite du président du conseil général, René-Paul Savary le 11 mars dernier.

La future annexe des archives départementales, lors de la visite du président du conseil général, René-Paul Savary le 11 mars dernier.

ELLE s'étendra sur 5 400m2. Une fois le chantier achevé, la nouvelle annexe des archives départementales de la Marne à Reims se tiendra juste en face du bâtiment actuel, au bout de la rue de l'Yser. Son ouverture au public est prévue pour la fin de l'année, mais la construction devrait être finie au mois de mai.

De l'extérieur, l'objectif est que le bâtiment semble sortir de terre, comme posé au milieu des arbres existants. Pour renforcer cette impression, le toit et le patio intérieur sont végétalisés. Même les dalles des cinq cents places de parking seront recouvertes de gazon. Les murs, de couleur chair, reflètent la lumière du soleil, créant ainsi des motifs de différentes teintes. Mais avant d'entrer, il faudra passer devant le rocher musical, œuvre du Fonds régional d'art contemporain. Une deuxième œuvre du Frac se trouvera d'ailleurs dans le patio.

18 km de rayonnage

La première partie du bâtiment est consacrée à l'accueil du public et aux services administratifs. La salle de lecture, de quarante places, donne sur le patio, et, par jeu de transparence, sur l'extérieur. L'idée est d'y faire entrer le plus de lumière possible.
La deuxième partie, c'est le silo, où sont conservés tous les documents. En cumulé, 18 km de rayonnage. Pour gagner de la place, la moitié seront mobiles, sur des rails. Le système de traitement de l'air, qui permettra d'éviter le développement de moisissures, est unique. Chaque « magasin » a son circuit fermé. Mais la température ne varierait pas pendant deux semaines, même si aucune des installations ne fonctionnait. Ainsi, le bâtiment est aussi le moins énergivore possible.

La construction aura coûté plus de 10 millions d'euros. Près de 2 millions sont des subventions du ministère de la Culture, le reste est de la compétence du conseil général. « C'est la plus grosse initiative en bâtiment de tout le département », explique René-PaulSavary, président du conseil général de la Marne.
Il est à noter que les archives départementales seront fermées quelques mois, pendant le déménagement des documents. Les données généalogiques resteront néanmoins accessibles sur Internet.

Claire MARTIN-DELOZANNE

Les fables de La Fontaine en musique