Mis à jour le Mardi 12 Novembre 2013 à

Actualités > Économie région > Industrie

Une nouvelle fonderie pour Le Bronze Industriel

Rédaction en ligne


Pour Michel Dumont, la décision d’investir à Suippes est fondamentale.

Hervé OUDIN

Pour Michel Dumont, la décision d’investir à Suippes est fondamentale.

Enfin une bonne nouvelle dans la déprime ambiante : une entreprise industrielle marnaise engage un projet particulièrement rare et optimiste. Le groupe Le Bronze Industriel, dont le siège est à Suippes, a décidé de se doter d’une nouvelle fonderie. Alors que la ligne historique du site marnais atteint ses limites en termes de capacité, cet investissement permettra au Bronze Industriel de répondre à la demande croissante de ses quelque 750 principaux clients mondiaux.

Cet investissement aura lieu en deux phases pour un montant de près de 18 millions d’euros. Une première ligne sera ouverte, début 2015, dans une nouvelle extension du site de Suippes créée en 2004 à la lisière de la commune pour accueillir l’activité dite « froide » de transformation des alliages cuivreux. Et si la première phase se déroule comme attendu, une deuxième ligne de fonderie sera ouverte un an plus tard. Le transfert entre l’ancien et le nouveau site suippas sera alors achevé.

Michel Dumont, président et coactionnaire de l’entreprise depuis 2006, ainsi que les autres dirigeants, reconnaissent « s’être beaucoup posé de questions  » avant de décider de réaliser cet investissement sur le territoire de Suippes. La filiale allemande du groupe, qui disposait d’un espace disponible pour accueillir les nouvelles lignes, aurait permis d’alléger sensiblement la facture. «  Si l’on a décidé de le faire à Suippes, c’est une manière de remercier tout le corps social qui a travaillé avec nous pour nous aider à relancer et à pérenniser le site  », explique Michel Dumont, faisant allusion aux difficultés rencontrées par l’entreprise au début de la crise de 2008.

La décision revêt donc une « dimension fondamentale », dixit Michel Dumont pour le site marnais (300 salariés) qui se voit conforté dans son ancrage à moyen ou long terme, comme dans sa fonction de cœur du groupe.

Julien Bouillé

De son vrai nom Lebronze Alloys,

le groupe compte dix sites

essentiellement en France.

Après plusieurs opérations de croissance externe depuis 2011,

il totalise 1 100 salariés

et près de 220 millions d’euros de CA.

Il est spécialisé dans les alliages cuivreux pour les marchés mondiaux

de l’aéronautique, de l’automobile,

du pétrole, du luxe, et de la marine.

Les mécontents s'invitent au conseil municipal de Châlons-en-Champagne