Mis à jour le Vendredi 31 Janvier 2014 à

Accueil (lunion.com)

INSOLITE. Une maison à gagner pour dix euros dans un jeu-concours

Guillaume Lévy

PREZ-LA-CERLEAU (08). Lassée de ne pas trouver d’acquéreur pour son « château » en Thiérache, Natacha Baudier l’a mis en vente par le biais d’un concours. La participation est fixée à dix euros.

Jean-Louis Borloo avait inventé la maison à 100 000 euros. Natacha Baudier fait plus fort : sa gigantesque demeure reviendra à celui qui remportera un jeu-concours, moyennant dix euros de frais d’inscription.

Ce jeu, présenté sur le blog « Devenez propriétaire de ma maison pour 10 euros », est pour le moins insolite. Plusieurs agents immobiliers interrogés disent ne jamais avoir rien vu de tel. Ce mode de vente s’explique par l’incapacité de la jeune femme d’origine axonaise à vendre son bien en raison de son isolement (il est situé à Prez-La Cerleau, entre Liart et Auvillers-les-Forges, en Thiérache ardennaise) et d’une estimation sans doute trop gourmande : 2 millions d’euros.

Une surface de 520 mètres carrés habitables

Autant le dire tout de suite, cette maison récente (2006) mais construite à l’ancienne et située sur une butte dans un hameau de 98 habitants a de quoi impressionner : 520 mètres carrés habitables, des chambres immenses, une volée d’escaliers digne d’un château, une tour, un jardin d’hiver, un bar, une cuisine plus grande qu’un appartement parisien, etc. Le tout sur un terrain de 1,5 hectare, sans oublier un garage où quatre voitures peuvent tenir portes ouvertes.

Gérante d’une société de ravalement de façade, Natacha Baudier, mariée à un garagiste de Liart, dit avoir « tout fait pour vendre sa maison normalement. Mais même en baissant le prix initial, je ne trouve personne. J’ai dirigé mes recherches vers l’étranger, mais là aussi, rien. Je n’ai eu que des propositions de gens qui voulaient blanchir de l’argent, en payant une grande partie en liquide. »

Pressée de rejoindre la région de Montpellier pour des raisons professionnelles, cette maman de trois jeunes enfants a imaginé son jeu-concours il y a un an. Elle a pris soin de se renseigner auprès de la Chambre des notaires et des autorités préfectorales pour savoir si sa démarche était légale. Une réponse des services de l’État lui précise que si le jeu ne fait pas appel au hasard (une tombola, par exemple), son projet est dans les clous (lire ci-dessous).

« Si je réussis à bien promouvoir mon jeu, je dois m’en sortir », pense la trentenaire. Mais sans publicité, son initiative n’a reçu quasiment aucun écho à ce jour. Une petite dizaine de participants seulement s’est lancée dans l’aventure. Afin qu’elle ne se retrouve pas le bec dans l’eau, le règlement du jeu, garanti par un notaire du Nord, indique que le délai pour participer pourra être prolongé de six mois si le nombre de personnes inscrites est trop faible. Voire que le jeu pourra être annulé (dans ce cas les joueurs seront remboursés).

Le vainqueur connu le 19 février

« Mais mon objectif, rappelle-t-elle, ça reste avant tout de vendre ma maison. J’espère avoir suffisamment de participants pour le faire. »

Lancé en août 2013, avec une participation fixée initialement à 50 euros, réajustée en octobre avec un abaissement du prix à 10 euros « pour toucher plus de monde », le concours dure encore quelques semaines. Le jeu désignera son vainqueur le 19 février à 15 heures. Si le concours est prolongé, il faudra attendre le 18 août.

Interview avec Louis Delort avant Carrefour de stars